Plasmonics is a vast scientific and technological field of research, with applications oriented to many domains such as energy, nano-medicine, environment, enhanced spectroscopies, nano-optics, sensors... Plasmonics exploits the interaction between light and metallic materials (in the form of thin or nanostructured layers), through the excitation of localized surface plasmons (at the particle scale) or propagative (at the interface between a metallic film and a dielectric medium) resonances. This effect is associated with an oscillation of the surface charge density, which is accompanied by a strong enhancement of the electric field near the metallic surface. The progress made in nanotechnologies ,at the beginning of the 21st century, made it possible to couple plasmonic nanostructures with inorganic or organic components with various functionalities (electrical, mechanical, optical, acoustic, thermal, etc.), paving the way for a new field of studies and applications called "Active Plasmonics". The transformation from a plasmonic system to an active plasmonic system therefore requires the coupling of a metal structure or film with an active component allowing reversible control of the response of one or the other of the two constituents.
The main objectives of this GDR is to animate the French researcher community, to structure research activities and to encourage and follow developments around the same thematics: Active Plasmonics. These missions are particularly insured by the organization of scientific meetings, thematics schools and workshops during the 5 years of its duration.

JOURNÉES PLÉNIÈRES  -  28 et 29 JUIN 2021 

Université de Technologie de Troyes

Les journées plénières sont l'occasion, pour les chercheurs membres du GdR, de présenter leurs recherches en rapport avec la plasmonique active, en favorisant une approche pluridisciplinaire. Les doctorants et étudiants sont largement associés à ces rencontres, qui ont lieu chaque année dans diverses villes de France.

Inscriptions

L'inscription aux journées plénières du GDR est gratuite mais OBLIGATOIRE.
Les inscriptions sont ouvertes du 6 avril au 4 juin 2021 via le lien ci-dessous.

CLIQUEZ ICI

Dates importantes

Ouverture des inscriptions: 6 avril 2021
Limite de soumission des abstracts : 31 mai 2021
Clôture des inscriptions : 04 juin 2021

Hôtels

Troyes Champagne Metropole met à votre disposition un site regroupement les offres d'hébergements disponibles dans l'agglomération : https://www.troyeslachampagne.com/organisez-votre-sejour/hebergements/

Soumettre un abstract


Vous pouvez proposer une communication sous forme de poster ou d'oral, dans l'un des quatre axes du GDR (rappelées en bas de page): 

  • Axe 1 : Plasmonique accordable
  • Axe 2 : Plasmonique et réactions chimiques
  • Axe 3 : Plasmonique et transformations physiques
  • Axe 4 : Vers des dispositifs plasmoniques intégrés



La conférence se tiendra essentiellement en français mais certains oraux pourront aussi être en anglais. Nous demandons cependant à tous les présentateurs de composer leurs diapos ou leur poster en anglais pour tenir compte des quelques participants non-francophones.


Les résumés doivent être soumis à l'adresse suivante, en précisant la communication choisie (oral ou poster): anne_laure.baudrion@utt.fr


TELECHARGER ICI  le modèle de résumé pour proposer une communication.


 

Plan du site

Les journées plénières se dérouleront les 28 et 29 juin prochain à l'Université de Technologie de Troyes. 

Programme


Orateurs confirmés:

 
  • Nadia DJAKER - OUDJHARA : Laboratoire CSPBAT (CNRS UMR 7244) - Université Paris 13
  • Claire MANGENEY - Laboratoire LCBPT (CNRS UMR 8601) - Université Paris Descartes
  • Jean-Jacques GREFFET - Laboratoire LCF - Institut d'Optique (CNRS UMR 8501) - Université Paris Saclay
  • Alexandre BOUHELIER - Laboratoire ICB (CNRS UMR 6303) - Université de Bourgogne

Thématiques scientifiques

Les thématiques du GDR sont rappelées ci-dessous:

Axe 1 : Plasmonique accordable

L’objectif est la modulation et le contrôle des propriétés optiques de structures plasmoniques hybrides, de façon réversible. Nous nous intéresserons à l’accordabilité des propriétés plasmoniques par l’intermédiaire d’un milieu diélectrique actif (inorganique, organique, solvants, molécules...), ou d’un couplage plasmonique (cœur/coquille, dimères de nanoparticules –NPs-, ou couplage entre NPs et un substrat métallique...). Nous nous intéresserons également à l’auto-accordabilité (via l’injection d’électrons).


Axe 2 : Plasmonique et réactions chimiques

L’axe 2 sera consacré à l’induction de transformations chimiques par l’intermédiaire de l’excitation plasmon. Parmi les transformations envisagées, on s’intéressera notamment aux réactions de réduction chimique, à la fonctionnalisation de surface, aux modifications structurales, à la polymérisation, à la catalyse.


Axe 3 : Plasmonique et transformations physiques

La plasmonique inductive permet également d’induire et de contrôler des effets physiques. Nous nous intéresserons à des phénomènes thermiquement activés (thermoplasmoniques), des effets optiquement activés (effet photoélectrique, optique non linéaire, photo-voltaïque,...), mais aussi acoustiques (génération de phonons induits par excitation plasmon). Les effets électroniques liés à la génération d’électrons dits « chauds », souvent à l’origine de ces transformations physiques (mais aussi chimiques), seront également un aspect important abordé. Il s’agira de s’intéresser aux mécanismes liés à cet effet, peu développés sur le plan expérimental.


Axe 4 : Vers des dispositifs plasmoniques intégrés

Cet axe concerne la conception et la réalisation de dispositifs submicroniques divers toujours plus performants, combinés à l'ingénierie plasmonique. Nous nous intéressons ainsi à des composants de type capteurs plasmoniques actifs (incluant les techniques SPR –surface plasmon resonance-, les spectroscopies exaltées comme la fluorescence, la spectroscopie infra-rouge et la diffusion Raman), des dispositifs intégrés actifs (optiques, thermiques, électroniques...). Un volet important sera consacré à des systèmes de transduction, assurant une conversion ou un transfert de signaux (optique, acoustique, ...) en un signal de nature électrique, ce qui représente un enjeu majeur notamment dans le domaine de l’énergie.