1. Home
  2. L'UTT
  3. News

Expérimentation pédagogique de sous-traitance durant le confinement

Publié le 25 juin 2020 Mis à jour le 25 juin 2020
Date(s)

le 25 juin 2020

Un certain nombre d’entreprises, d’organisations, de collectivités et de citoyens ont su contrer les inconvénients du confinement dû au Covid19 en imaginant des solutions alternatives créatives (Cf. recueil de solutions sur www.innovationcovid19.com). L’UTT a aussi prouvé sa capacité à détourner la problématique pour générer de nouvelles approches pédagogiques.

L’unité d’enseignement (UE) « Analyse de la valeur sous fortes contraintes », dédiée à la (re)conception de systèmes sous contraintes extrêmes, en est le parfait exemple. L’idée proposée par le responsable de l’UE Serge Rohmer est d’appliquer les concepts de l’UE à elle-même pour faire face au confinement. Dans le cas présent, les groupes projet mis en place dans l’UE doivent fournir des livrables incluant des maquettages numériques et physiques pour valider certaines données. Un processus de sous-traitance a été proposé aux étudiants pour compenser leur impossibilité de réaliser les maquettages physiques (manque de ressources : matériaux, outils…).
 

Le principe de sous-traitance est simple :

  1. rédaction d’un protocole d’expérimentation par les étudiants incluant une contrainte budgétaire matérielle de 0 euro (recyclage de composants, détournement fonctionnel d’outillages) ;
  2. correction jusqu’à validation du protocole par l’enseignant sous-traitant ;
  3. après validation du protocole, l’enseignant construit le maquettage ;
  4. les expérimentations avec le maquettage sont menées en direct (enseignant/étudiants) grâce à une configuration webcam + système d’enregistrement vidéo/photo ;
  5. partage des données issues de l’expérimentation.
Plusieurs groupes projet ont ainsi pu bénéficier du processus de sous-traitance leur permettant d’obtenir les données nécessaires à la validation de leurs propositions technologiques.

Le retour d’expériences de cette approche est en cours d’analyse grâce à une enquête permettant aux étudiants d’identifier les nouvelles compétences acquises. Les premiers retours confirment l’intérêt de l’approche notamment sur la compréhension des écarts potentiels entre l’expression d’un besoin et sa solution (un protocole dans notre cas et sa mise en œuvre). Mais c’est avant tout un exemple de changement de paradigme de la R&D qui met en avant les principes de l’ingénierie frugale au cœur de cette démarche. L’ingénieur du futur sera lucide, ingénieux et responsable.

Contact : serge.rohmer@utt.fr